Tech

HTTP/2 et SEO, ce qu’il faut savoir !

Par Bilal Sebaa

Il n’est plus un secret pour tout professionnel du web que la vitesse de chargement d’une page web est un élément déterminant dans l’expérience utilisateur avec un réel impact sur le taux d’engagement ainsi que les taux de conversion.

Depuis quelques mois, ce paramètre devient également un sujet qui fait de plus en plus de bruit dans la sphère SEO.

L’une des actions à mener pour optimiser la performance de votre site réside dans son passage au HTTP/2.

Qu’est-ce que le HTTP ?

HTTP signifie HyperText Transfer Protocol, c’est un protocole qui permet à une machine d’interroger un serveur. Quand vous accédez à une page, votre appareil envoie une requête HTTP au serveur, ce dernier répond avec les ressources demandées.

Le HTTP a été créé en 1997, il s’agissait du HTTP/1.1.

Historiquement, Google a cherché par le biais du projet SPDY (prononcé « Speedy ») à enrichir et augmenter les capacités du protocole HTTP avec pour but la réduction des temps de chargement des pages web. Ce projet a été intégré au nouveau protocole HTTP/2 lancé en 2015.

Le HTTP/2, quels avantages apporte-t-il ?

Lorsque vous chargez une page, votre navigateur envoie une requête au serveur, elle est faite par le biais du réseau (network).

Une fois que cette demande est réceptionnée par le serveur, une réponse est renvoyée au navigateur avec la ressource demandée.

Avec le protocole HTTP/1, ce ping-pong doit être fait pour chaque ressource, l’une après l’autre, et cela présente des lacunes comme :

  • Les temps de réponse, latence du réseau
  • Ce phénomène est accentué lorsque les pages sont riches en ressources (images, css, js)
  • Les mobinautes sont parfois désavantagés compte tenu de la couverture des réseaux qui pouvait être limitée.

L’une des révolutions apportées par le HTTP/2 concerne le multiplexing, c’est à dire que plusieurs requêtes HTTP peuvent être envoyées et les réponses peuvent être reçues de manière asynchrone via une seule connexion TCP. Il résout de ce fait une bonne partie des problématiques liées à la latence.

Le HTTP/2, un facteur de classement pour un bon référencement ?

Il ne l’est pas directement. Cependant, la vitesse et l’expérience utilisateur restent des facteurs pour le référencement et passer votre site au HTTP/2 va certainement l’aider à améliorer sa vitesse de chargement et les indicateurs du rapport Chrome User Expérience pris en compte par Google. De plus, HTTP/2 nécessite un certificat SSL, si vous ne l’aviez pas, c’est l’occasion de profiter d’un petit quick win en SEO !

Concernant les temps de chargement optimaux, en règle générale, un chargement de pages qui oscille entre 1 à 2 secondes est considéré comme une bonne expérience, entre 3 à 5 secondes cela reste acceptable ; en revanche tout ce qui est supérieur à 5 secondes nécessite une réelle optimisation, voir un audit de la performance.

Ainsi, le HTTP/2 n’est pas un facteur SEO en soi, mais la somme des avantages qu’il apporte à votre site ne peuvent être que bénéfiques !

Comment savoir si mon site supporte le HTTP/2 ?

La migration vers le HTTP/2 dépend entièrement de votre serveur. Pour savoir si ce dernier supporte ce protocole, on vous recommande d’utiliser cet outil gratuit : https://http2.pro/.

Pour vérifier si votre site web l’utilise déjà, vous pouvez utiliser cet outil : https://gf.dev/http2-test, vous aurez le résultat instantanément.

Quels sont les points d’attention à prendre en compte entre WordPress et le HTTP/2 ?

Absolument aucun ! Il s’agit en effet d’un sujet serveur décorrélé de WordPress.

Néanmoins, attention à la configuration de votre plugin de cache, les réglages ne sont pas les mêmes entre HTTP/1 et HTTP/2, la concaténation en est un exemple.

Le mot de la fin

Si vous souhaitez en apprendre davantage sur ce protocole, nous vous recommandons de lire la documentation de Google à ce sujet : https://developers.google.com/web/fundamentals/performance/http2

Retour en haut de page