Migration de contenus pour la BPI

Le challenge

Migrer dans une plateforme WordPress, 3 sites (multilingue) qui avaient été réalisés avec Jahia, en 2013 et 2014.

La solution

Réunir les compétences nécessaires et utiliser une démarche structurée et méthodique.

Découvrez l’histoire BPI x Be API

Comment réussir une mission de migration technique ?

Au cœur du projet de la Bibliothèque publique d’information (Bpi) était la migration technique de sites de la BPI vers WordPress :

Ces sites avaient été réalisés avec le CMS Jahia en 2013 et 2014 (3 sites x des versions linguistiques variables pour chaque site).

Pour réaliser ce type d’import de contenus, il faut réunir :

Une bonne connaissance de la structure technique des données de départ (Jahia dans ce cas) et avoir la capacité de générer des flux structurés avec ces données.

Une bonne connaissance de la structure d'atterrissage dans un WordPress multisite et la compétence pour organiser et pour "ranger" ces données pour les nouveaux sites.

En ayant toujours en tête que ces données seront exploitées et devront donc répondre à des utilisations :

  • Affichage sous différentes formes et dans différents gabarits
  • Fonctionnalités : tris, recherche, liens…

Mais aussi en respectant des contraintes de structuration et de qualité pour répondre aux objectifs d’accessibilité, de référencement naturel et potentiellement aux règles de conformité du RGPD.

La démarche que nous avons utilisée

Voilà ce que nous avons construit avec la BPI au cours des ateliers de préparation et d’organisation de cette mission de migration des contenus de Jahia vers WordPress.

Les données de départ

La BPI avait prévu de faire intervenir un prestataire ayant une bonne connaissance du CMS Jahia et des données des anciens sites. C’est souvent nécessaire dans ce type de projet, car cela permet d’obtenir des flux ou des exports qui offrent le maximum d’information et sous une forme complètement exploitable au moment de l’importation.
C’est aussi à cela que servent les “clauses de réversibilité” que vous voyez parfois dans les contrats ou les propositions de vos agences.
Chez Be API, il nous est souvent arrivé de migrer des sites de Joomla ou Drupal vers WordPress. Dans ce cas, nous proposons de faire intervenir un partenaire externe, expert de Joomla ou de Drupal. Pour être complètement transparent, nous proposons souvent au client que ce partenaire soit présent pendant les ateliers, pour nous aider collectivement à "obtenir le meilleur” des données de l’ancien site.

Les données d'arrivée

À cette étape, l’équipe projet peut décrire tous les “champs d’atterrissage” des données au travers des concepts de “structuration des contenus” qui sont bien connus sur WordPress :

  • Types de contenu (CPT - Custom Post Type)
  • Champs associés à un type de contenu. Pour ce projet, ils ont été créés avec ACF (Advanced Custom Fields). Ces champs sont “typés” : champs text, champ image, champ date, champ select, champ URL…
  • Relations entre des types de contenu (P2P - Posts to Posts)
  • Taxonomies : liste de termes permettant de catégoriser un (des) contenu(s)

La création de cette structure dans WordPress permet aussi au client de visualiser et de vérifier le back-office de ses nouveaux sites. Toute cette structure back-office est visible assez tôt dans le projet.

  1. Une donnée de départ (avec ses caractéristiques)
  2. Le(s) traitement(s) à réaliser
  3. Une donnée importée dans WordPress (avec ses caractéristiques).

Le moteur d’importation

Le moteur d’importation est un programme réalisé sous la forme d’un plugin WordPress (plus précisément une commande WP-CLI). En partant d’un flux de données source, cette commande permet de réaliser le transfert qui est décrit dans le tableau de correspondance. Finalement, les données sont importées et rangées dans la structure d’accueil qui est prévue dans WordPress.

Ce moteur d'importation permet également de générer un fichier des redirections de l'ancienne structure des URLs vers la nouvelle afin de faciliter le travail du département SEO de l'agence.

Vérification et contrôles

Les premiers essais d’import sont réalisés avec un jeu de données de test. La recette est partagée entre Be API et BPI. Pour l’importation des données des sites de la BPI, nous avons pu compter sur un client qui connaît parfaitement sa base de données et la “logique métier” des contenus des sites. La BPI a ainsi pu évaluer la qualité de l’import en vérifiant les “cas particuliers” et les “exceptions” et ainsi fiabiliser encore cette phase de recette.

Importation des contenus en lots successifs

Le moteur d’importation étant validé, on peut se mettre d’accord sur une stratégie d’importation. En accord avec la BPI, nous avons décidé de réaliser des imports successifs, par lots et de manière incrémentielle.

Cela veut dire que chaque importation vient ajouter des nouvelles données à la base déjà importée sans toucher les données qui avaient été importées précédemment.

Ce fonctionnement est aussi justifié car la BPI a profité de cette période de migration pour modifier / améliorer / homogénéiser certains contenus importés.

La BPI a fait ce travail de contribution au travers du back-office de WordPress. Évidemment il fallait éviter à tout prix d’écraser ces enrichissements apportés par la BPI.

Juste avant la mise en ligne des nouveaux sites, il ne reste que les contenus les plus récents à importer pour avoir une base de données complète et à jour.

En conclusion

C'est une mission qui peut être techniquement complexe et qui nécessite une bonne organisation et une méthodologie rigoureuse.

Pour réussir cette étape, il faut échanger (ateliers en amont) et mettre en place une bonne coopération entre les intervenants. C’est nécessaire pour garantir un bon niveau de compétence à chaque étape.

Il est vrai que depuis 10 ans, nous avons réalisé un bon nombre de missions de migration de contenus vers WordPress en provenance de sources très différentes (CMS ou autres).

Cela constitue un "patrimoine" d'expériences qui nous permet d’aborder ce type de mission avec confiance.

Vous avez un projet digital ?

contactez un expert WordPress
Retour en haut de page